Bien utiliser la Loi Pinel pour une meilleure défiscalisation

La loi Pinel garantit aux investisseurs une réduction d’impôt sur le revenu d’un montant optimal de 63.000 € et ce, pour une durée de 12 ans. A première vue, c’est très intéressant. Toutefois, il faut prendre quelques précautions si vous voulez profiter pleinement de cet avantage fiscal et de votre investissement.

Evaluer sa situation

Avant de sauter le pas, un investisseur doit d’abord évaluer sa situation et surtout sa capacité à financer le projet. Pour ce faire, il doit prendre en compte son âge, son mode de vie, ses avoirs immobiliers et mobiliers, le montant et la nature de ses revenus, ses dettes en cours ainsi que sa situation fiscale. En même temps, il doit se rappeler que la réduction d’impôt n’est accordée que lorsque le logement est mis en location. En faisant bien l’analyse, l’investisseur peut savoir s’il pourra réellement réaliser une épargne intéressante.

La situation géographique du bien immobilier

La situation géographique du bien immobilier à acheter est un détail très important. En effet, vous devez vous assurer d’investir dans un secteur attrayant, où la demande de logement est importante. Bien entendu, il faut se renseigner sur le prix de l’immobilier neuf dans la région. S’il est trop élevé, cela pourrait nuire à votre rentabilité. N’oubliez pas que la loi Pinel impose un plafond d’investissement de 5.500 € /m².

Evaluer le risque locatif

C’est un autre point à ne pas négliger. Certes, le plus grand risque lors d’un investissement dans l’immobilier locatif, c’est de ne pas trouver de locataire. Mais il faut aussi penser aux éventuels accidents qui peuvent se produire, aux impayés ainsi qu’à la dégradation du bien immobilier. Pour éviter tout problème, il faut engager un spécialiste en gestion locatif et souscrire à des assurances. Une fois de plus, vous devez analyser si l’investissement est toujours rentable car il faut rappeler que la loi Pinel impose des plafonds de loyer.