Les avantages du déficit foncier et du démembrement de propriété

Tous les propriétaires souhaitent alléger leurs charges foncières. Notons en effet que le taux d’imposition peut aller jusqu’à 50 ou 60 % des bénéfices. Cela peut avoir un impact négatif sur la rentabilité de l’investissement immobilier. Que faire alors pour réduire ses impôts fonciers ? Opter pour l’une des méthodes de défiscalisation suivantes est la solution adéquate.

Le déficit foncier

Il s’agit d’un dispositif de défiscalisation. En fait, il permet à un contribuable de réduire le montant de ses bénéfices fonciers imposables. Pour profiter de l’avantage, il faut réaliser une opération de déficit foncier. Cela consiste à acheter un bien immobilier qui a besoin d’une grande rénovation. Il faut ensuite ouvrir le chantier. Le coût des travaux est devenu une charge déductible sur les revenus fonciers perçus par le contribuable. Lorsque son montant est supérieur à celui des bénéfices financiers, il est possible de l’imputer sur le revenu global à la limite de 10.700€ par an. Le reste est à reporter sur les revenus fonciers des prochaines années et ce, pour une période de 10 ans.

A ce rythme, le contribuable pourra profiter d’une économie d’impôts assez conséquente.

Le démembrement de propriété

Le démembrement de propriété est un autre mécanisme de défiscalisation très avantageux. Le concept est d’acheter un immeuble en nue-propriété. Le prix d’achat sera alors décoté de 30 à 50 %. En contrepartie de l’avantage d’avoir un bien immobilier à moindre coût, vous n’avez pas le droit de toucher à des revenus fonciers et de profiter du bien immobilier pendant une période usufruit de 15 à 20 ans. Ce privilège revient à l’usufruitier. Mais à l’issue de ce délai, vous deviendrez le seul et unique propriétaire du bien immobilier. Ainsi, vous pouvez l’utiliser comme bon vous semble. Il faut également souligner que le nu-propriétaire n’est pas soumis à l’impôt sur les revenus fonciers.