Quelques conseils pour réduire ses impôts

Les impôts font partie des principales charges d’un foyer. La plupart des contribuables souhaitent bénéficier d’une réduction mais ils ne connaissent pas la solution à adopter. En fait, plusieurs mécanismes d’allègement fiscal sont disponibles. Il suffit de bien choisir le plus avantageux et celui qui comporte moins de pièges. Voici justement quelques conseils qui peuvent vous permettre d’atteindre votre objectif.

Investir dans les FCPI

Saviez-vous qu’il est possible de défiscaliser en souscrivant des parts dans les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation) et en s’engageant de les conserver durant la durée exigée ? Une telle opération donne droit à deux types d’allègements fiscaux dont une réduction d’impôt sur le revenu (IR) et une réduction d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Le montant de l’avantage fiscal diffère. Il peut aller jusqu’à 18% du capital investi si le contribuable opte pour une baisse d’IR. En revanche, l’avantage fiscal à l’ISF est de 45 à 50 % de la somme investie.

Investir dans les FIP

Selon la loi Dutreil pour l’Initiative Economique, il est aussi possible de défiscaliser grâce à un investissement dans les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité). L’investisseur peut prétendre à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 18% du capital investi. D’après la loi des finances 2007, cet avantage fiscal peut aller jusqu’à 38% de la somme engagée si la souscription a été effectuée auprès des FIP Corses et FIP Outre-mer. Mais il peut aussi choisir de réduire son impôt de solidarité sur la fortune de 50%. L’avantage fiscal est limité à 18.000 €. Evidemment, il faut conserver les parts durant la durée imposée par la loi pour accéder à la défiscalisation.

Investir au capital de PME

Investir en mandat de gestion ISF est également un moyen de réduire son ISF. Ce dispositif de défiscalisation a vu le jour en 2007 suite à la promulgation de la loi TEPA (Travail de l’Emploi et du Pouvoir d’Achat). Comment procéder ? En fait, l’investissement est à réaliser au sein des sociétés éligibles qui sont des PME. Le souscripteur peut accéder à un avantage fiscal égal à 50% du montant de la souscription.

Investir dans les DOM-COM

Cette fois, le concept est d’investir selon la loi de défiscalisation financière Girardin. Elle comporte deux dispositifs intéressants. Il y a d’abord la loi Girardin Industriel qui encourage les contribuables à investir dans l’achat et la mise en location d’outils de production en vue d’optimiser le développement des entreprises dans les Départements et collectivités d’Outre-mer ou DOM-COM. Il y a aussi la loi Girardin Logement social conçue pour inciter les investisseurs métropolitains à acheter des parts d’une S.N.C ou de S.C.I dans les DOM-COM. Les deux dispositifs donnent tous droit à une réduction d’impôt de 110% à 115% du capital investi.